... alleï, mange ton boudin!". Vieil adage belge attribué au sieur François Pirette, ménestrel de son état. Il y a encore quelques semaines, j'en riais doucement. Aujourd'hui, je ne sais plus trop quoi penser... Un questionnaire circule de blog en blog en proclamant haut et fort que "you are what you eat, vous êtes ce que vous mangez". Il fait aujourd'hui escale chez moi, par le biais de Mitsu (Tours et Tartines) et de SuikSuik (SuikSuik cuisine), que je remercie énormément d'avoir pensé à moi. Du coup, je suis assaillie par le doute. Et si c'était vrai!? Par chance je ne mange que rarement du boudin, ce danger est momentanément écarté. Je n'aime pas les moules, ouf. Mais suis-je en train d'opérer, à mon insu, une lente et inéluctable mutation vers l'état de... légume? A moins que je ne m'approche davantage de la... tarte? Argh! D'une façon ou de l'autre, la perspective n'est pas réjouissante. Je vous laisse juges.

Si vous étiez coincée sur une île pour le reste de votre vie, et que vous ne pouviez choisir qu’une seule cuisine (française, italienne…), laquelle adopteriez-vous ? Pourquoi ?

Ce n'est pas original, mais je dirais la cuisine italienne. Pas pizza-pasticcio (encore que), mais salades colorées, légumes et fruits gorgés de soleil et fromages savoureux... et puis, rien que pour le plaisir de prononcer le nom des recettes dans cette langue que j'adore. (Sur une île, on a bien le droit de parler toute seule, non, et puis il n'y aurait pas grand monde pour se moquer de mon accent)

Quel est l’aliment ou le plat le plus inhabituel que vous ayez goûté ?

Comme Mitsu, j'ai pu "goûter" aux joies du baptême (bizutage à la belge) mais je vous passe les détails. Sachez seulement que certains de ces détails avaient plus de 4 pattes ;-)
Sinon, j'ai bu en Irlande une bière au chocolat, c'était un peu sirupeux, limite écoeurant, vraiment pas terrible. En bonne Belge, je me devais de tester toute bière qui croisait mon chemin, mais l'expérience ne fut pas concluante.
Sinon, je suis une curieuse de nature, toujours prête à faire des expériences gustatives au péril de ma santé! Par contre, mieux vaut parfois attendre la fin du repas avant de s'enquérir de sa composition... 

Quel est l’aliment ou le plat le plus inhabituel que vous ayez goûté et aimé ?

Un steak de bison, peut-être...

Il y a bien sûr tout ce qui rentre dans la catégorie "trucs bizarres", toujours pour citer Mitsu, mais qui pour moi fait partie du quotidien: tempeh, tofu et autres sources de protéines végétariennes. J'adore aussi manger des plantes souvent considérées comme mauvaises herbes: orties, pourpier ou mouron en soupe, pissenlits en salade, fleurs de bourrache ou de capucine pour égayer les assiettes...

Quels aliments évitez vous de manger (que ce soit à cause d’allergies, d’un régime alimentaire précis ou juste parce que vous n’aimez pas) ?

Je n'ai jamais goûté de cuisses de grenouille, ni d'huîtres, ni de cervelle et autres abats, cela me dégoûte profondément. Rien que d'y penser, j'en ai des frissons. Par contre, j'adore les escargots, les calamars et les coquilles Saint-Jacques. Pas très rationnelle comme fille! Allez comprendre... Je n'aime pas la viande crue, carpaccio ou américain. Et j'évite les aliments frits, l'odeur m'écoeure. Depuis un petit temps, j'essaie de réduire les sources de gluten et les laitages, ce qui m'a permis de découvrir énormément de produits alternatifs savoureux. Sinon, j'évite de manger tout aliment non "écologiquement correct": poisson surpêché, pamplemousses d'Afrique du Sud, pêches au mois de décembre...

Est-ce que vous cuisinez ?

J'espère ;-) 

Quel est le plat que vous préparez lorsque vous souhaitez impressionner?

Comme la plupart des autres blogueurs et -euses qui ont répondu à cette question, je n'aborde pas la cuisine dans le but d'impressionner mes convives. Je soigne la présentation des assiettes, et je tente de composer un menu équilibré ayant un fil conducteur, adapté aux goûts de mes invités... Je suis toujours plus inspirée par le dessert, et tout comme Aude je dirais que "je suis plutôt tarte, comme fille": citron, pomme, poire-frangipane...

Par contre j'évite absolument d'avoir à préparer un gros morceau de viande, car s'il y a bien une chose dont je suis incapable, c'est de réussir la cuisson d'un rôti, gigot... J'ai du mal à cuisiner correctement quelque chose que je n'apprécie pas moi-même, je suppose que c'est le cas de beaucoup de gens.

Lorsque vous allez au restaurant, quels plats préférez-vous choisir ?

En général, je me dirige vers les suggestions du jour, pour autant qu'il ne s'agisse pas d'un steak saignant! Il y a de grandes chances qu'il s'agisse de préparations inspirées par les productions locales et saisonnières... Et de toute façon, quelque chose d'original et que je ne ferais pas chez moi.

Au restaurant, avez-vous déjà demandé à ce que l’on vous change un plat ou un vin ?

Je n'en ai pas le souvenir... Par contre j'ai déjà renvoyé une bière qui n'avait pas moussé normalement lorsque je la versais dans mon verre! Belge jusqu'au bout des papilles, je vous dis ;-)

Combien de livres de cuisine possédez-vous ?

Je possède peu de livres de cuisine: une quinzaine, je dirais. Mais je compte étoffer ma collection rapidement, plusieurs me font de l'oeil...

Quel est l’aliment dont vous ne pourriez vous passer ?

Un seul aliment, c'est difficile... spontanément, la pomme!

Me voilà au terme de ce questionnaire... qui vous aura appris en outre que je suis plutôt bavarde! A mon tour j'invite La Belle au Blé Dormant et Elo des Ptits Gourmands à satisfaire notre curiosité, si bien sûr elles en ont le temps et l'envie, et si ce n'est déjà fait!