Il y a quelques semaines, ma maman m'a offert ceci:

k_fir_1

Drôle de cadeau? Peut-être, mais j'étais ravie! A les voir comme cela, on ne croirait pas que ces petits cristaux sont à la base d'une délicieuse boisson rafraîchissante et "probiotique": le kéfir de fruits. Le kéfir de fruits (aussi appelé kéfir d'eau) est apparenté au kombucha. Il s'agit d'une boisson fermentée naturellement grâce aux grains de kéfir, blanchâtres et légèrement translucides, petits amalgames d'une trentaine de micro-organismes vivant en symbiose. Le principe est simple: prenez un récipient qui ferme (une bouteille en verre sera parfaite), réunissez-y une quantité de ces petits cristaux vivants, une figue sèche et un morceau de citron, du sucre, et couvrez d'eau. Ensuite, il suffit d'attendre!

k_fir

Les grains de kéfir, ni vu ni connu, vont se mettre à boulotter tranquillement le sucre; vu que vous aurez soigneusement fermé votre bouteille, le gaz carbonique produit ne parviendra pas à s'échapper et se dissoudra dans l'eau sous la pression générale; la boisson en sera toute pétillante. Comment savoir quand le kéfir est prêt? La figue servira d'indicateur. Lorsqu'elle remonte à la surface, ça y est! Il ne vous reste qu'à le filtrer, le réfrigérer et le déguster. Les grains de kéfir, bien soignés et nourris au sucre, se multiplieront, et vous serez bientôt en mesure d'offrir à votre entourage de sympathiques "kits kéfir": un petit bocal de grains de kéfir, un citron bio, un paquet de figues sèches et un autre de sucre roux permettront à chacun de réaliser cette boisson délicieuse à laquelle sont attribuées, en prime, mille et une vertus fabuleuses. Songez-y donc: elle est bénéfique au système immunitaire, nettoie les intestins, est souverain contre ulcères, pneumonies, asthme, diarrhée ou urticaire... voici une sélection des nombreux ennemis que l'on accroche fréquemment à son tableau de chasse! Elle serait également responsable de la longévité exceptionnelle de certaines populations du Caucase. Il est bien évident qu'une telle liste laisse dubitatif, et que ces propriétés sont à traiter avec circonspection; néanmoins, il semble réellement que le kéfir soit bénéfique au transit intestinal, ainsi qu'au système immunitaire. Plus d'informations? Ici, ici, ici, ou encore ici. Entretemps, une chose est sûre, c'est que c'est délicieux et frais, et c'est une raison bien suffisante pour en consommer sans modération!

k_fir_2

Ingrédients: pour environ 800 ml de kéfir

10 petites c.c. de sucre roux
1 figue sèche
le jus d'1/2 citron
Au moins 1 grosse c.s. de semences de kéfir de fruits
de l'eau, de préférence sans chlore

Préparation: entre 24 et 48 heures en fonction de la température ambiante

Réunir dans une bouteille de contenance d'1 litre, parfaitement propre, les grains de kéfir et le sucre; ajouter le jus de citron (si vous utilisez des citrons bio, vous pouvez simplement mettre 1/4 à 1/2 citron dans la bouteille). Ajouter la figue et couvrir d'eau sans remplir jusqu'au goulot. Il est nécessaire de laisser quelques centimètres d'espace libre afin d'éviter des catastrophes, disons, explosives! Laisser reposer à température ambiante. Les petits grains sucrivores se mettent immédiatement au travail, et vous pourrez observer les bulles de gaz remonter à la surface. Vérifier de temps à autre, et lorsque la figue remonte, vous pouvez filtrer le kéfir. Cela mettra entre 24 et 48 heures; plus il fait chaud, plus la fermentation sera rapide. Vérifier que les grans de kéfir ont bien mangé et digéré tout le sucre; le cas échéant, mélanger le sucre restant. Filtrer à l'aide d'une étamine; reverser le liquide dans la bouteille et réfrigérer jusqu'à consommation. Jetez la figue (certains la mangent), rincer les champignons, et les entreposer, recouverts d'eau, dans un bocal au frigo jusqu'à la prochaine utilisation.

Ne tardez pas trop à boire le kéfir, car quelques petits grains se seront immanquablement faufilés à travers les mailles de l'étamine et poursuivront leur action fermentante, bien qu'au ralenti.

On notera encore que les couverts en métal sont à éviter; je pense cependant que l'inox ne pose pas de problème, et que cette recommandation date du temps où les couverts étaient en fer.