tarte_orties1

Ce n'est plus un secret: que ce soit pour m'habiller, pour voter ou pour manger, vert j'espère, vert je préfère! Cela étant, je n'avais encore jamais mangé de tarte verte, du moins en dessert. C'est désormais chose faite: j'ai eu voici quelques jours l'occasion de déguster une étonnante mais fort agréable tarte aux orties et au plantain.
Toujours à l'affût de nouvelles saveurs, j'ai participé le 9 septembre à une journée de découverte des plantes sauvages comestibles en compagnie de Fabienne, qui vient de déménager dans ma petite ville; nous nous rejoignons sur de nombreux points, la verdatitute étant l'un d'eux! Au programme: balade-découverte le matin, repas 3 services à midi, et ateliers de cuisine l'après-midi. Ce fut un moment passionnant!

houblon

Le temps fut clément, nous avons même pu manger dehors (avec quelques couches supplémentaires en ce qui me concerne: je suis tellement frileuse qu'au moindre souffle de vent je prends une apparence se rapprochant du Bibendum).
On ne s'imagine pas le nombre de plantes sauvages qui peuvent être consommées, crues ou cuites, nature ou préparées. La nature est véritablement d'une richesse incroyable! Parmi ces trésors méconnus ou mal-aimés, l'ortie bien sûr, et le pissenlit bien connu de nos salades, mais aussi l'achillée millefeuille, le laiteron, le mouron blanc, les lamiers, les trèfles, la consoude, la mauve, l'oxalys, la berce spondyle, l'aegopode podagraire, le plantain, le sureau... et saviez-vous que les jeunes pousses de houblon sont un mets de choix qui se déguste, au printemps, comme les asperges? Souvent ce sont les feuilles, parfois les graines ou baies, souvent les fleurs aussi, quelquefois les racines... qui peuvent être accommodées.
Fabienne ayant pris des notes bien plus consciencieusement que moi, je vous ferai un résumé de ce que nous avons appris lors d'un prochain billet, lorsqu'elle me les aura prêtées! En attendant, voici un aperçu du menu étonnant et savoureux qui nous a été servi à midi:

  • Soupe à la mauve, au plantain et au laiteron
  • Gratin de pâtes à la fausse sauce 'bolognese' végétarienne et aux baies de cynorrhodon, aubépine et sorbier des oiseleurs
  • Tarte sucrée au plantain et à l'ortie

C'est cette dernière recette que je vous propose de tester aujourd'hui. Comme je n'ai toujours pas de four, je n'ai pas encore eu l'occasion de la refaire. Ceci est donc la recette que nous avons reçue lors de la journée, ce qui vous épargne les inévitables modifications que j'aurais sans nul doute fait subir à l'original!

L'ortie et le plantain poussent régulièrement côte à côte. Ce qui est tout de même bien pratique, vous l'avouerez, lorsque l'on saura que la sève du dernier apaise les brûlures de sa piquante voisine! Il suffit de froisser une feuille de plantain et de la frotter sur les brûlures pour calmer presque instantanément la douleur. Lors de votre récolte, si d'aventure dame l'ortie vous incommode, vous aurez donc sous la main sa meilleure antidote naturelle...
L'ortie est une véritable mine de minéraux (fer notamment) et est également étonnamment riche en protéines: 9% de leur poids frais (9g par 100g d'orties fraîchement cueillies), ce qui, converti en poids sec, donne plus de 40%, soit davantage que le soja et la viande. Et cela ne s'arrête pas là: contrairement à la plupart des autres sources de protéines végétales, les protéines de l'ortie sont complètes, équilibrées en acides aminés, ce qui en fait un allié de choix pour toute personne désireuse de diminuer sa consommation de protéines animales. Pour en savoir plus sur les protéines vertes, voyez par ici.
Le plantain, quant à lui, est connu depuis longtemps pour ses propriétés médicinales (toux, grippe, constipation...) et est un concentré de vitamines. Vous trouverez plus d'information ici ou encore ici.
Un autre avantage non négligeable de ces deux plantes, c'est qu'il vous en coûtera 0 euros 0 centimes: il vous suffira d'écumer les abords de sentiers, voire votre jardin, pour profiter des bienfaits nombreux et gratuits de ces plantes bienveillantes! Les attraits du désherbage en sont dès lors augmentés!

Il ne reste donc plus qu'à faire les faire entrer dans la cuisine. Quelques remarques préliminaires concernant la récolte:

  • les orties, comme beaucoup d'autres plantes, sont à récolter impérativement avant leur floraison sans quoi elles ne seront pas tendres mais fibreuses et/ou amères. On les cueillera donc soit au printemps, soit tout au long de la saison si l'on prend la peine de les faucher, ou simplement de les étêter, car après chaque récolte elles repousseront de plus belle.
  • on utilisera uniquement la partie supérieure de la tige, la plus tendre.
  • on évitera bien entendu de récolter les plantes poussant sur un bord de route ou de champ pulvérisé!
  • ne mangez que les feuilles dont l'identification ne vous laisse pas le moindre doute... la nature est bienfaisante, mais recèle aussi des armes redoutables sous un camouflage anodin ou parfois même tentant.

tarte_orties

Ingrédients: pour une grande tarte (environ 30 cm de diamètre)

Pâte brisée:

150 g de farine
75 g de beurre ou margarine
1 pincée sel
1 c.s. de sucre
Environ 5 cl d'eau pour lier

Garniture:

3 oeufs
5 cl de crème fraîche (de vache ou végétale)
1/3l de lait (de vache ou végétal)
3 grosses poignées de feuilles de plantain
3 grosses poignées d'orties
Noisettes ou amandes hachées
Un peu de miel
Une petite poignée de raisins secs

Pour décorer: fleurs de capucine ou de bourrache

Préparation:

Préparer la pâte brisée: faire un puits dans la farine, répartir le sel et le sucre autour et la matière grasse en petits morceaux au milieu. Mélanger avec les mains, et ajouter l'eau petit à petit jusqu'à obtenir un mélange homogène, souple mais qui ne colle pas aux mains. Ajouter au besoin eau ou farine. Laisser reposer 30 minutes.
Pendant ce temps, nettoyer soigneusement les plantes. Attention de bien vérifier si des plantes autres ne se sont pas jointes à la récolte, éliminer les exemplaires jaunâtres ou abîmés, ainsi que les parties trop dures (tiges...).
Préparer le flan: casser les 3 oeufs dans un plat, ajouter la crème, le lait, et un peu de miel fondu au bain-marie, mélanger afin d'obtenir un tout homogène.
Faire blanchir les plantes (ndlr: les passer brièvement à l'eau bouillante) puis les hacher et les incorporer au flan, ajouter les raisins secs.
Si nécessaire, graisser et fariner le moule à tarte. Abaisser finement la pâte et en foncer le moule. Couvrir le fonds de tarte de noisettes ou amandes hachées, puis verser la garniture. Faire cuire environ 30 minutes au four préchauffé à 180/200°C, en surveillant. Le flan doit être totalement pris.
Avant de servir, décorer de fleurs de capucine ou de bourrache.

Cette tarte n'est pas très sucrée mais nous l'avons trouvée fort savoureuse et incontestablement originale. Elle ne fera peut-être pas l'unanimité parmi vos convives; à réserver pour les palais aventureux!

Remarque: peut-être les amandes/noisettes manquaient-elles dans la version que nous avons dégustée; si elles étaient présentes, c'était discrètement. Nous avions justement pensé, avant de recevoir la recette écrite, que quelques noix grossièrement concassées seraient les bienvenues pour apporter du croquant. N'hésitez donc pas à faire appel à elles pour rehausser ce dessert!

tarte_verte2