semoule_amaranthe2

Voici plusieurs semaines que je n'ai plus publié de billets consacrés à des ingrédients inhabituels; il est donc plus que temps d'y remédier! Peut-être vous souvenez-vous de mes expérimentations à la quinoa et au millet pour des matins gourmands et originaux? Cette fois c'est l'amarante qui est passée à la casserole. Tout comme la quinoa (à laquelle elle ressemble un peu d'ailleurs, en bien plus petit encore), l'amarante est exempte de gluten et est d'une grande richesse nutritionnelle. "Fausse céréale", elle contient notamment des protéines végétales de très bonne qualité et est également riche en fer, en calcium et en magnésium pour ne citer qu'eux. Vous la trouverez en magasin bio. Mon paquet renseigne 4 propositions d'utilisation, que je vous communique ici:

  • l'incorporer, à raison de 20 à 25%, à vos pâtes à gâteaux, après l'avoir moulue
  • la cuire dans 3 fois son volume d'eau durant 40 à 45 minutes, et en faire la base de burgers végétaux
  • en faire du "pop-corn" (ou plutôt du "pop-amaranthe", je vous en parlais ici): il suffit de bien chauffer une poêle, à sec, et d'y verser une cuillerée d'amarante; on couvre immédiatement, et en quelques secondes les graines éclatent joyeusement
  • les faire germer, après 12h de trempage, comme on le ferait pour de la luzerne

semoule_amaranthe5

Pour ma part, j'ai été tentée de l'essayer en version sucrée. Cette minuscule graine se prête bien à une préparation en semoule, car une fois cuite elle acquiert une texture liée sans pour autant se transformer en crème, les petits grains croquent encore légèrement sous la dent. Je me suis inspirée d'une recette de Valérie Cupillard, extraite de son beau livre "Desserts et pains sans gluten" (Ed. La Plage), et j'y ai introduit quelques modifications. semoule_amaranthe4Il s'agit au départ d'un dessert, que l'on prépare un peu à l'avance avant de laisser reposer au frais. Mais je le trouve relativement riche (c'est du "bon riche": purée de noisettes, sirop de riz, prévoyez donc un repas assez léger pour précéder, faites de petites portions... ou, comme moi, confectionnez-le la veille en soirée, et commencez la journée du bon pied par ce petit déjeuner reconstituant et vraiment délicieux. J'aime tout d'abord le moment où l'on découvre le dessert à travers sa texture et où, telle Amélie Poulain, l'on s'en va à sa rencontre cuillère à la main. C'est dense et humide, cela se tient, mais ce n'est en rien gélatineux, plutôt crémeux et ferme à la fois... Le nez entre en lice, l'arôme de chocolat extra noir et le petit parfum de noisette sont remplis de promesses.  C'est alors au tour des lèvres, langue et papilles, et dents aussi, de se mêler au jeu. Le contraste entre les éclats de noisettes, les graines d'amaranthe qui ont conservé un léger croquant, et la texture très onctueuse conférée par le chocolat et la purée de noisettes est particulièrement agréable en bouche. Quant à la saveur, que dire de plus? Chocolat et noisettes se marient à merveille avec cette graine au goût un peu particulier, comme épicé, pour un résultat riche et long en bouche qui s'attarde plusieurs belles secondes après chaque bouchée, permettant ainsi de prolonger le plaisir. Pour ceux qui sont effrayés par toutes ces graines bizarres dont l'amarante fait partie, voilà une excellente façon de se familiariser avec elle. J'ai remarqué que le mot "régressif" était en vogue, je pense qu'il résume assez bien cette crème-semoule cacaotée... Moi, envoûtée. Pas vous?

Ingrédients: pour 4 personnes
100 g d'amarante
15 cl d'eau
15 cl de lait de riz ou de soja
100 g de chocolat à 70% de cacao
2 grosses c.s. de purée de noisette
2 à 4 c.s. de sirop de riz, selon que vous désirez un résultat plus ou moins sucré
Quelques noisettes hachées grossièrement

semoule_amaranthe3

Préparation:

Faire cuire l'amarante dans l'eau et le lait: amener à ébullition, puis laisser cuire doucement jusqu'à absorbtion complète, en tournant si cela s'avère nécessaire; il faut compter environ 30 minutes. Retirer du feu, couvrir et laisser gonfler.
Faire fondre le chocolat avec un peu d'eau sur feu doux, y ajouter la purée de noisettes et le sirop de riz, et bien remuer jusqu'à obtenir un mélange homogène. Hors du feu, y ajouter l'amarante cuite, et mélanger intimement. Répartir dans des ramequins, parsemer de noisettes hachées, et placer au frais. Dégustez, et fondez de plaisir à petites bouchées...

semoule_amaranthe

Si vous êtes tentés de pousser plus avant la découverte de cette sympathique petite graine ronde, je vous conseille de rendre visite à Anne, chez Blogbio, qui propose plusieurs recettes à base d'amarante. Enfin, une question pour conclure: la guerre du H aura-t-elle lieu? Tout comme il y a deux écoles pour la quinoa (tu veux dire LE quinoa? Non, LA. Comment ça, on dit bien DU quinoa tout de même? Ben moi, je dis DE LA. Etc etc.), il semble qu'amaranTe et amaranTHe soient toutes deux attestées. Quelle est l'orthographe correcte? La question est ouverte.

collage5_1