Depuis notre virée à Bruxelles samedi, je mourais d'envie d'inaugurer mes nouvelles épices, et surtout l'association chocolat-poivre long (encouragée par Laurent qui m'en a dit monts et merveilles). Hier soir j'ai donc sévi dans la cuisine, et concocté une panna cotta bicolore: cardamome et chocolat noir-poivre long. Un vrai délice, réalisé avec de la crème d'avoine, du lait de riz, de l'agar-agar et du fructose. Il faut avouer que la pointe de poivre long apporte une touche raffinée vraiment sublime. Et en plus c'était très joli, blanc cassé et cacao, mais là vous allez devoir me croire sur parole, parce que, mi-femme mi-zombie comme toujours en quittant le boulot, j'avais laissé mon appareil photo sur mon bureau (ça m'apprendra à mettre mon blog à jour via mon ordinateur professionnel). Je m'étais donné un mal de chien pour démouler proprement mes petites crèmes (et comme les 2 étages n'adhéraient pas l'un à l'autre, ce n'était pas évident) et j'avais organisé toute la mise en scène, déco, éclairage, etc... avant de me rendre compte que quelque chose clochait. Pour évacuer ma frustration intense, j'ai dû me consoler en mangeant en guise de souper les quantités prévues pour 4 desserts. On n'a que le bien qu'on se fait. Tout ça pour dire que maintenant, je me vois dans l'obligation de récidiver rapidement pour pouvoir vous livrer, en images, la recette de ce petit dessert tout doux. La bonne excuse...