risotto_orange7

Depuis que je me promène sur le net, j'ai pu admirer les innombrables recettes, toutes plus étonnantes, créatives, alléchantes les unes que les autres, proposées lors des différentes éditions du jeu "A vos casseroles" organisé par Marie-Laure du blog Autres Délices. L'envie me titillait de participer, et cette fois je me lance. Le thème de cette édition #9 a été choisi par Anne de Papilles et Pupilles: orange et petites graines.

L'image “http://farm1.static.flickr.com/127/358377886_e18c484c36.jpg?v=0” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Cela fait des jours, des semaines peut-être, que je cogite pour trouver une idée originale sur ce thème qui me plaît infiniment. Pour moi qui aime cuisiner avec les saisons, l'orange est reine en ce moment. Et il y a tant de séduisantes petites graines, luisantes ou mates, lisses ou striées, rondes ou allongées, douces ou relevées, aux usages multiples! Entre pavot, sésame, tournesol, nigelle, carvi, lin, cardamome, anis,... mon coeur balance.

J'utilise presque toujours l'orange en dessert. Pour varier, puisque ce jeu stimule la création culinaire, j'ai décidé que ma première recette serait salée. J'ai beaucoup hésité et réfléchi. Et il y a quelques jours, en dégustant un sublime risotto dans un petit restaurant tout simple, j'ai tout à coup eu ma "révélation": un risotto parfumé à l'orange et au sésame blond. Je n'avais jamais fait de risotto, raison de plus pour m'y frotter! risotto_orange1L'idée a fait son petit bonhomme de chemin, la recette s'est précisée et a pris forme peu à peu dans mon imagination. Je l'ai voulue sans gluten et sans lait: pas de crème donc, ni de beurre ni de parmesan. Un risotto végétarien, aux crevettes, au poisson, au poulet? Et pourquoi pas, soyons téméraire, risquer des ingrédients plus exotiques comme la noix de coco, la coriandre ou les champigons shiitaké? Finalement, hier soir, je me suis sentie prête pour ma première contribution au jeu AVC: le risotto orange-sésame à l'orientale. Il allie bien entendu le sésame (sous forme de graines et de tahin) et l'orange, mais aussi le citron vert, le lait de coco, la citronnelle, la sauce soja... J'y ai associé un poivron vert émincé pour le contraste de couleurs, ainsi que des dés de poulet et de champignons shiitaké pour un plat complet.

Le paquet de riz arborio conseillait 350 pour 4 personnes. Ces proportions m'ont paru un peu pantagruéliques, d'habitude je prévois environ 50 g de riz cru par personne. Mais bon, je n'ai pas voulu viser trop juste, surtout que c'était mon premier risotto, donc j'ai obtempéré. Après expérience je pense que ces quantités conviennent pour 6, surtout si l'on sert un légume en entrée et un petit dessert pour terminer. Ou alors 4, mais vraiment limite morts de faim en se mettant à table! Quoi qu'il en soit, je sais ce qu'on va manger ce soir, et demain, et...

J'ai été vraiment enchantée par ce risotto: la texture est merveilleusement crémeuse; le lait de coco, la citronnelle et la sauce soja se marient dans une explosion de saveurs un peu exotiques très séduisante, que la touche fraîche des agrumes et la petite pointe d'ail relèvent très agréablement ("Manger de l'ail. Ca rajeunit l'organisme et ça éloigne les importuns". Signé Alexandre Vialatte, j'adore!). Enfin, tant qu'on en est à s'admirer le nombril, je suis rassurée de voir que je ne réalise pas que des choses moches*: je le trouve bien joli, mon risotto!

risotto_orange5

Ingrédients: pour 6 personnes (ou 4 affamés)

350 g de riz arborio
3 c.s. d'huile d'olive
1 grosse gousse d'ail
10 cl de vin blanc sec
1 l de bouillon de poulet dégraissé (sans gluten)
25 cl de lait de coco
2 c.s. de tahin (purée de sésame complet)
3 oranges non traitées
2 citrons verts non traités
3 c.s. de sauce soja (sans gluten)
2 c.s. de sirop de maïs
1 c.s. de vinaigre de riz
2 c.s. de sésame blond
450 g de filet de poulet
250 g de champignons shiitaké
1 poivron vert
1 tige de citronnelle fraîche
sel et poivre
quelques brins de coriandre fraîche pour la décoration

Préparation:

Dans une grande sauteuse, faire revenir le riz et la gousse d'ail écrasée dans l'huile, jusqu'à ce que les grains soient translucides. Verser le vin blanc et laisser réduire, puis ajouter le bouillon louche par louche, en remuant fréquemment mais en couvrant entre les ajouts. Faire de même avec le lait de coco. Saler en fin de cuisson. Au bout de 18 minutes environ, le riz aura absorbé presque tout le liquide et aura pris une consistance crémeuse.

risotto_orange8Couper le poulet en tout petits morceaux. Dans un poêlon, mélanger le jus d'une orange et d'un citron vert, ainsi que leurs zestes, la sauce soja, le sirop de maïs, le vinaigre, sel et poivre. Laisser réduire un peu ce sirop, goûter pour rectifier l'assaisonnement, puis verser sur le poulet et bien mélanger pour enrober tous les morceaux. Laisser mariner quelques minutes.

Dans une grande poêle, faire dorer les graines de sésame à sec. Réserver à part. Dans la poêle chaude, verser le poulet et la marinade, ajouter les champignons émincés, le poivron vert débité en petits dés, la moitié des graines de sésame et la tige de citronnelle hachée finement (j'ai utilisé un hachoir électrique pour obtenir une sorte de poudre grossière). Laisser cuire quelques minutes en tournant.

Ajouter au riz bien chaud 2 bonnes cuillèrées de tahin pour lier, laisser fondre en tournant, puis ajouter la viande et les champignons, mais en laissant une partie du jus dans la poêle. Bien mélanger.

Peler à vif les quartiers des 2 oranges restantes (j'ai coupé les oranges en 2 et prélevé les 1/2 quartiers grâce à un petit couteau à pamplemousse, à la lame recourbée finement dentelée des deux côtés). Faire caraméliser les morceaux d'orange dans la sauce restante.

Pour le service; disposer au centre de chaque assiette une part de risotto. Garnir avec les quartiers d'orange caramélisés, quelques brins de coriandre fraîche et parsemer du reste des graines de sésame. Décorer l'assiette avec des tranches de citron vert. Servir immédiatement.

risotto_orange3

*voir la recette des carrés informes aux abricots, que Belleble me suggère de rebaptiser Aprikosenhaüfchen. C'est vrai que ça sonne tout de suite beaucoup mieux. Ah, le pouvoir des mots (et le choc des photos, oui oui...)